PRÉSENTATION DE LA COMMUNE

Position géographique 

Surzur est une commune bretonne située à l’est de Vannes et au nord ouest de la presqu’île de Rhuys.
La RN 165/A82, axe Nantes-Brest, frôle l’extrême nord de son territoire.
Le bourg de Surzur en position globalement centrale de la commune est sensiblement à égale distance du golfe du Morbihan et de l’Atlantique.

Elle compte néanmoins une frange littorale considérable composée essentiellement de vasières et de pré salés. Les entrées d’eau soumises à marées nervurent profondément la partie sud de son territoire et se prolongent par des étiers ; la rivière de Sarzeau à l’Ouest, la rivière de l’Epinay au centre et la rivière de Pénerf à l’Est. La commune à une altitude moyenne variant entre 20 et 30 m avec un point culminant à 41 m dans sa frange nord. Les 5/6ème de son territoire font partie du bassin versant de la rivière de Pénerf.

 

Situation démographique

La commune à une surface de 5 729 ha pour une population de 3 345 habitants (Chiffre INSEE du 1er janvier 2010) principalement concentrée dans le bourg. Il est sa seule agglomération.
Le reste de la population est répartie dans de rares petits hameaux dispersés ou dans les exploitations agricoles qui restent nombreuses en activité sur la commune.  La densité de population est donc de 58,4 ha/km².

La RD20 (Muzillac-Sarzeau), seul axe à grande circulation traversant la commune, partage Nord-Sud son territoire en deux parties sensiblement égales. Cet axe délimite aussi nettement, une partie nord de la commune  agricole, arborée et urbanisée et une partie sud rurale, agricole et à ambiance nettement maritime.

 

Situation administrative

Commune du Morbihan, Surzur fait partie de la communauté d’agglomération de Vannes.

 

Son espace littoral

Cet espace est particulièrement sensible. Il présente une biodiversité importante. C’est pourquoi une partie non négligeable de la commune fait l’objet d’un classement ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique, faunistique et floristique) et Natura 2000.
Cette vaste étendue de prés-salés et de marais littoraux saumâtres abrite le second plus grand ensemble d’herbiers de zostères de France (Golfe du Morbihan, côte Ouest de Rhuys). Ces herbiers permettent l’hivernage et la migration d’oiseaux d’eau. (Canard siffleur, Bernache, Sterne, Avocette, Echasse blanche, Aigrette, Busard des roseaux, Tadorne…).

Une multitude de rivières, ruisseaux drainent cette partie du territoire,  complétés par d’innombrables étiers et chenaux vestiges d’anciens marais salants. Ils sont l’interface entre terre et mer et transmettent l’influence maritime profondément dans les terres. Cet espace littoral, tout en restant principalement rural accueille, aussi des exploitations ostréicoles.

 

Son espace agricole

Il est très étendu. Avec 3 798ha, il couvre 70 % du territoire de la commune, d’où cette image d’une commune à prédominance rurale plus que littorale. Le nord de la commune est caractérisé par une forte proportion de boisement à base de pins maritimes qui font l’identité du sud Morbihan et abrite une forte diversité tant animale que végétale.

Cette biodiversité très spécifique de ce milieu, en voie de régression, est à préserver absolument. Par ailleurs, le bocage reste  encore très présent et offre un paysage plus intime et resserré.
La partie sud est essentiellement agricole en dehors des espaces humides, d’où une imbrication particulière entre les espaces sous influence maritime et protégés et les terres cultivées. Ces terres agricoles de la partie sud ont été récemment gagnées sur d’anciennes landes.
La commune compte encore une quarantaine d’exploitations agricoles utilisant un espace moyen de 55 ha.